Endocrinologie-Diabétologie

Coordonnateur de DES : Pr CHABRE
Interne référent  officiel : Manon Jalbert, mjalbert@chu-grenoble.fr

MAQUETTE Nationale (4ans) :
– 4 semestres dans des services agréés pour le D.E.S. d’endocrinologie et métabolismes.
– 1 semestre dans un service agréé pour le diplôme d’études spécialisées de cardiologie et maladies vasculaires, de gynécologie-obstétrique et gynécologie médicale, de médecine nucléaire, de neurologie, de néphrologie ou de pédiatrie (à orientation endocrinologique), ou dans un laboratoire d’explorations fonctionnelles agréé pour le D.E.S. d’endocrinologie et métabolismes.
– 3 semestres dans des services agréés pour d’autres D.E.S. ou pour des D.E.S.C.

L’endocrinologie à Grenoble

- Une formation pratique de qualité :

En diabétologie : Grenoble est à la pointe dans la plupart des domaines de la
diabétologie et très active dans la recherche pour le diabète : nouvelles technologies,
pompes à insuline autonomes, transplantation d’ilôts de Langerhans (Grenoble est à
l’origine du réseau de transplantation française d’ilots : le GRAGIL).

En endocrinologie : Grenoble est spécialisé dans le syndrome de Cushing (deuxième
centre français derrière Paris), et prend en charge des pathologies très variées et
intéressantes de l’hypophyse, des surrénales…

En nutrition : l’accès au stage de nutrition se fait pour l’instant sous condition de
vouloir faire le DESC. Néanmoins, le service possède un programme de suivi et prise
en charge de l’obésité (groupe GEROM), et Grenoble possède depuis peu un centre
de prise en charge des troubles du comportement alimentaire. Nous sommes donc
amenés à voir et prendre en charge assez fréquemment des patients relevant du
domaine de la nutrition.

Ceci, ajouté à la réforme du DES, va surement permettre la création d’un stage en
nutrition de qualité.

Les terrains de stage

- Ayant l’agrément pour le DES d’endocrinologie

CHU, 1 service de Diabétologie, Pr Benhamou : 2 postes d’interne en hospitalisation
conventionnelle, dont une souvent prise par un interne d’une autre spécialité
(cardiologie ou néphrologie ++).

CHU, 1 service d’Endocrinologie, Pr Chabre : 1 poste d’interne, qui fait à la fois de
l’hospitalisation conventionnelle et l’hopital de jour.

CH Annecy, Dr Carreau : 1 poste d’interne, en hôpital de semaine, beaucoup de
diabétologie, quelques bilans endocriniens, et possibilité d’assister aux consultations
d’endocrinologie, très formatrices.

CH de Chambéry, Dr Duboulay : 1 poste d’interne, des pathologies variées (de la
diabétologie mais aussi beaucoup de médecine générale), stage couplé à la
néphrologie (3 mois de diabéto / 3 mois de néphro)

CH de Sallanches : 1 poste qui vient d’ouvrir

- Autres stages souvent choisis par les internes d’endocrinologie

Néphrologie : stage plébiscité des internes, le plus souvent fait au CHU, mais possible
à Annecy ou Chambéry

Cardiologie : 2 ème stage phare, en HDJ cardiologie au CHU (place facile à avoir),
possible dans les autres hôpitaux (Clinique mutualiste, Annecy, Voiron, Chambéry)

PMA : 1 poste réservé au CHU pour les internes d’endocrinologie depuis l’année
2015

Pédiatrie : 1 poste qu’on parvient à avoir depuis plusieurs semestres. Consultation
d’endocrino et diabéto pédiatrique + prise en charge des enfants diabétiques du
service.

Médecine interne : accès facile au CHU comme à la clinique mutualiste.

Globalement, il est assez facile d’avoir des hors filières si vous avez un projet bien
particulier !

Garde et astreintes

- Gardes aux urgences dans tous les terrains de stage.
- Astreintes dans le service nuit et week end (semaine complète en général) pour les services
d’endocrino et diabéto du CHU, planning fait entre les différents internes de ces services.

 

L’internat d’endocrinologie à Grenoble

- 2 nouveaux internes par an en moyenne, sauf depuis 2015 (3 nouveaux internes) : nous
sommes peu nombreux, nous nous connaissons tous et l’ambiance est donc « familiale » ;)

- Un seul stage d’endocrinologie pure : c’est le gros point noir de l’internat à Grenoble, il est
difficile de passer en endocrinologie au CHU. Donc chacun son tour !

- Possibilités de prévoir un inter CHU

- Possibilité de faire un master sans difficulté : encouragé par les chefs, mais non obligatoire
pour ceux qui ne le souhaite pas.

- Post-internat : deux postes au CHU, un à Annecy, un à Chambéry. Pour l’instant, pas de
difficulté d’accès majeure, mais cela risque de se compliquer dans les années futures si le
nombre d’interne par promotion est maintenu à 3…

La formation théorique

- Séminaires inter-régionaux à Lyon en moyenne tous les deux mois, avec facilité de
participation pour tous les internes (soutien des chefs)

- Journées Nationales du DES : 2 jours par an début Janvier à Paris

- Au quotidien, formation pratique très bonne dans tous les services, CHU et périphérie.

- Au CHU, séance de bibliographie hebdomadaire (en théorie, un peu dépendante de la
disponibilité des chefs…)

- En périphérie : à Annecy, une à deux présentations à faire par interne + réunion mensuelle de
dossiers

Dernière mise à jour le 16/07/2018