Médecine du Travail

Coordonnateur de DES : Pr Anne MAITRE, amaitre@chu-grenoble.fr

Internes référents : Sabine RATAJSKI, sabineratajski@hotmail.fr , 06 17 76 87 16

                                   Thibaut STEINMETZ, tsteinmetz@chu-grenoble.fr , 07 61 70 79 83

 

Maquette nationale (4 ans) :

  • 5 semestres en service de médecine de santé au travail :
    • Dont 1 semestre obligatoire en pathologies professionnelles & toxicologie industrielle au CHU (stage couplé),
    • Services inter-entreprises variés dans le bassin Grenoblois mais aussi en Savoie et Haute-Savoie,
    • Services autonomes,
    • Maison du handicap, service de médecine du travail de la ville de Chambéry, …
  • 3 semestres dans des services agréés pour d’autres spécialités médicales :
    • Choix parmi la pneumologie, la dermatologie, la rhumatologique, la psychiatrie, la cardiologie, …

Description des terrains de stage :

Les stages en médecine et santé au travail sont variés, bien répartis sur le territoire et il est facilement possible d’en faire agréer de nouveaux.

Les stages cliniques ouverts au CHU de Grenoble le sont dans les services suivant : rhumatologie, pneumologie, dermatologie, SSR rééducation cardiaque. Les autres stages ouverts sont en psychiatrie à la clinique du Dauphiné à Grenoble, en centre de la douleur à Grenoble, en rhumatologie à Uriage, en addictologie à Rumilly et aux urgences de Voiron.

D’autres terrains de stages (de médecine du travail ou de clinique, en spécialité autre ou en hôpital périphérique) peuvent être ouverts en fonction des projets personnels à condition que l’interne en parle avec les référents pédagogiques suffisamment en amont des ouvertures de poste par l’ARS. Par exemple nous avons initié les démarches pour agréer des stages en addictologie et médecine du sport.

 

La formation en médecine et santé au travail au CHU de Grenoble :

L’équipe hospitalo-universitaire du CHU de Grenoble dispose des éléments suivants qui font son originalité et son intérêt :

  • un pôle clinique réunissant un centre de consultation de pathologies professionnelles et environnementales (avec un intérêt fort pour les problématiques toxicologiques, mais également des consultations réalisées par des médecins spécialistes d’autres disciplines et des consultations pluridisciplinaires), un service de médecine du travail du personnel hospitalier riche d’une équipe pluridisciplinaire très développée (3 psychologues, 1 ingénieur HSE, 2 ergonomes, 1 ergothérapeute) venant en appui de l’équipe médicale. Ce pôle clinique est hébergé au sein du pôle de santé publique du CHU. Il est animé par le Pr Vincent BONNETERRE.
  • un pôle biologique composé d’un laboratoire de toxicologie professionnelle et environnementale fortement impliqué dans l’évaluation des risques en entreprise. Le laboratoire est hébergé au sein du pôle de biologie du CHU. Il est animé par le Dr Renaud PERSOONS.
  • un centre de documentation dédiée aux risques professionnels (Info-risques), attaché à la faculté, et auxquels sont abonnés de nombreux SST. Il dispose d’une documentaliste dédiée.
  • une équipe de recherche intitulée « Environnement et Prédiction de la Santé des Populations » (laboratoire UJF/CNRS TIMC IMAG UMR 5525.
  • un master 2 intitulé Méthodes de Recherche en Environnement Santé Toxicologie et Ecotoxicologie (MRESTE).

Grâce à cette diversité, et à un lien très fort avec les médecins du travail de la société Dauphiné-Savoie, tous les aspects de la médecine et santé au travail sont abordés, aussi bien dans les domaines classiques d’étude de poste et de suivi des travailleurs, que dans des domaines innovants tels que la mise en évidence de nouvelles pathologies professionnelles et la surveillance biologique des exposition. La formation est assurée par une équipe dynamique et investie auprès de ses étudiants ayant à cœur de leurs offrir la maquette la plus adaptée à leur exercice futur.

 

Les stages :

Le stage de pathologies professionnelles au sein de l’équipe de médecine et santé au travail du CHU propose habituellement :

  • 1ère partie de semaine au sein du volet clinique : l’activité alterne entre les consultations de pathologie professionnelle, avis dans les services de l’hôpital, les consultations pluridisciplinaires (en particulier relatives aux pneumopathies interstitielles diffuses), la participation aux différents staffs et réunions toxico-cliniques et la participation aux activités de la consultation de médecine du travail du personnel de l’hôpital.
  • 2nde partie de semaine au laboratoire de toxicologie professionnelle et environnementale pour découvrir la surveillance biologique des expositions.
  • Ce stage est riche et varié, il permet de voir le côté institutionnel et recherche de la médecine du travail et de découvrir la grande variété des champs d’action de notre spécialité.

Nous sommes une des rares spécialités où nous avons la possibilité de dédier un semestre à la rédaction de notre mémoire de DES et de notre thèse. Un semestre dédié à la thèse est un luxe !

Les stages en médecine et santé au travail sont friands d’accueillir des internes ; certains vont jusqu’à prendre en charge le logement ou les frais de transport

Dans les stages cliniques le rôle de l’interne est semblable à celui des internes des autres spécialités et varie beaucoup en fonction du terrain de stage. Nous travaillons à ce que les nouveaux stages cliniques agrées pour les internes en médecine du travail soient le plus pertinents possible pour notre formation et à ce que nos internes y aient des rôles dédiés : consultations, actions de prévention, retour en emploi...

Les interCHU sont très accessibles à Grenoble, et les enseignants de la spécialité sauront vous soutenir si ce stage s’intègre dans un projet de formation cohérent.

Les internes en stage au CHU à Grenoble participent aux gardes aux urgences, qui ont l’avantage d’être très bien organisées (chaque interne a un senior et un externe) et très complètes (incluent la traumatologie et la psychiatrie). Compter 7 à 10 gardes par semestre l’hiver, 10 à 13 l’été. Ceci est valable uniquement pour les stages en CHU et éventuellement CH périphérique, il n’y a aucune garde durant vos stages en entreprise ou vos stages cliniques en dehors de CH (ex : clinique mutualiste, clinique du Dauphiné, etc.).

 

La partie théorique :

Nos responsables pédagogiques veillent à ce que le temps qui lui est dédié soit respecté et que nous puissions nous libérer du service sans difficulté pour assister aux différents cours de DES et aux congrès. Les cours de DES ont lieu durant les 4 premiers semestres à Lyon, Grenoble,  Clermont-Ferrand et Saint-Etienne.

Nous avons aussi la chance d’avoir une société savante de médecine du travail très active : la Société de médecine du travail Dauphiné-Savoie, qui organise régulièrement des conférences sur des sujets d’actualité en lien avec la médecine du travail.

Des staffs de pathologie professionnelle sont organisés 3 à 4 fois par an et drainent des médecins issus de toute l’ancienne région Dauphiné-Savoie.

L’accès au centre de documentation Info-risques permet enfin de disposer de nombreux ouvrages de référence en santé au travail, et d’un appui méthodologique poussé dans vos recherches documentaires.

 

Le mot de la fin :

La médecine du travail est une spécialité vaste et épanouissante, peu connue des étudiants en médecine. La formation grenobloise se veut très complète, et la sur-spécialité locale en toxicologie permet aux internes d’en ressortir avec un bagage solide dans ce domaine qui est l’un des plus mouvants de la spécialité. Les stages de la spécialité et cliniques sont adaptés, et nous œuvrons à l’ouverture de stages cliniques taillés sur mesure pour correspondre aux besoins de notre formation. La formation théorique est fournie et variée. Les chefs de la discipline sont ouverts, disponibles, bienveillants et disposés à accompagner un interne qui arrive avec un projet particulier. Pour parachever le tout, la région Dauphiné-Savoie est merveilleuse à bien des égards, été comme hiver.

 

Le mot des Patrons Pr. Maître / Pr. Bonneterre

  • Le champ de la médecine et santé au travail offre un recul inédit : l’individu (salarié, artisan, retraité, patient, …) et sa santé, sont considérés en lien avec son environnement (en termes d’expositions et de collectif de travail). Afin d’agir correctement et efficacement, la connaissance du terrain (l’entreprise et ses hommes, process, tâches, etc) est indispensable aux actions de prévention primaire, secondaire et tertiaire. De nombreux enjeux de santé au travail sont des enjeux de santé publique, et les préoccupations évoluent également avec les changements technologiques.
  • Aussi, cette discipline nécessite t’elle l’acquisition de connaissances qui lui sont spécifiques (relatives à l’organisation de l’entreprise, les effets sanitaires liés aux diverses expositions, l’épidémiologie, l’évaluation des risques, les méthodes de prévention, etc.), mais aussi de savoir-faire (pour travailler avec une équipe pluridisciplinaire, conduire à bien un projet, communiquer avec les différents intervenants, etc.)
  • La profession de médecin du travail évolue et le métier de terrain devient plus passionnant. Le travail de coordination de l’équipe pluridisciplinaire est désormais bien ancré dans les pratiques. La participation à la veille sanitaire est désormais entrée dans les textes, etc.
  • Le site grenoblois vous permettra d’aborder l’ensemble de ces aspects. Outre nos activités locales, nos différents projets nous font travailler au quotidien avec les partenaires nationaux, en particulier les agences de sécurité sanitaire (ANSES, InVS).
  • Faites nous part de vos motivations afin que nous puissions vous aider à construire un internat qui vous permette de construire au mieux votre projet professionnel.

 

Dernière mise à jour le 30/07/2020

Dernière mise à jour le 30/07/2020